La puissance de Twitter

Il est souvent difficile de montrer la puissance que Twitter peut délivrer tant qu’on n’y est pas vraiment trempé jusqu’au cou.

Aujourd’hui, je peux démontrer avec un situation concrète que la majorité de la population du Québec a probablement ressentie; le tremblement de terre qui a secoué nos terres, le 23 juin 2010 à 13:42.

En quelques minutes seulement, le “hashtag#tremblementdeterre a été crée et on y a retrouvé des dizaines et des dizaines de “Tweets” à ce sujet. En moins de 2 minutes, nous avons pu connaître la magnitude du tremblement de terre et son épicentre. (5.0 – à 30 km au nord de BuckingHam, en Outaouais (45.862°N, 75.457°W)). Par la suite, j’ai même eu accès à une photo du sismographe de l’université de Laval montrant la secousse (via @StephaneGuerin).

Que puis-je faire de plus maintenant pour vous prouver que Twitter est un outil tellement puissant quant à l’accès et au partage de l’information ? Est-ce qu’il me fallait un événement aussi “puissant” pour vous le faire réaliser ? 😉

Et vous :
Avez-vous été impliqué dans une conversation sur Twitter lors de ce tremblement de terre ? Avez-vous même utilisé le “hashtag#tremblementdeterre ?

Comment avez-vous vécu ce séisme ?

AlexandrePoitras

Mon nom est Alexandre Poitras, je suis dans le domaine de la photographie, du web et parcours les nouveautés de ce grand réseau qu'est l'Internet, chaque jour. Le Web 2.0 est bien présent et implanté, ma contribution, par ce blogue, lui permet de poursuivre sa lancée. Étant photographe par la même occasion tout se relis et me permet d'exposer et de partager mes photos au monde entier !

This Post Has 10 Comments

  1. 8 des 10 trending canada étaient relatifs au temblement de terre en quelques minutes !!

    1. Merci Mic d’avoir commenté.

      Effectivement, je ne serais pas surpris que sur Twitter, du moins pour le Québec, qu’un des “trending topics” soit #tremblementdeterre au lieu de #bonneStJean 😉

  2. Je pense que ce qui aura le plus marqué les gens ne sont pas les dommages inexistants ou encore le traitement de l’information qui s’en est suivi plutôt anodin et anecdotique, c’est plus le fait que pour une rare fois dans la vie, on subit et on ne contrôle rien. Voilà le sentiment d’abandon et d’impuissance qui suit un tremblement de terre de la sorte.

    Pour l’espace d’un moment, cela aura éclipsé un écrasement d’avion causant 7 morts, la St-Jean Baptiste et un premier ministre québecois fort impopulaire.

    1. Bien d’accord avec vous Tym Machine !

      On s’entend que le séisme que l’on vient de vivre n’est rien à comparé à ce qui s’est passé à Haïti il y a quelques temps de cela.

      Effectivement ça éclipsera sûrement quelques événements de la journée mais on s’entend sur le fait qu’un tremblement de terre ne se produit pas très souvent comparativement à un “crash” d’avion qui, soit dit en passant, n’est pas plus souhaitable, toutefois.

      Par contre, ça montre bien la puissance, la rapidité et le partage d’information sur Twitter.

      Merci d’avoir commenté 😉

    1. Je m’en rappelle comme si c’était hier justement !

      C’était en plein durant une partie de hockey que j’écoutais avec ma famille. Mes médailles de hockey ont commencés à claquer au mur, et ensuite cela s’est mit à brasser comme il faut.

      Tout le monde courrait dans la maison pour se sauver :p
      Mémorable qu’en on y repense !

  3. J’ai eu la possibilité de faire une petite expérience de mon côté à ce sujet. Je travaille dans un secteur (dans la fonction publique) d’environ une dizaine de personnes. Habituellement, les nouvelles circulent via le bouche à oreille. Peu d’entre nous avons la radio, encore moins la télévision.

    À mon poste, Twitter a transmis la nouvelle à 13h44 via le tweet de @LucDupont. Je n’ai pas diffusé la nouvelle à tous, attendant d’avoir plus d’informations. Je ne trouvais rien encore sur le site de Radio-Canada, à part le fil de presse qui parlais de l’évènement mais pas de détails encore.

    30 minutes plus tard, je suivais le hashtag #tremblementdeterre (le premier tweet affiche 14h15).
    Entre 13h44 et 14h15, toujours via Twitter, j’ai connu l’épicentre, la magnitude et toutes les autres informations.

    Du côté du bouche à oreille, la nouvelle s’est rendue dans mon bureau à 14h35, plus de 45 minutes plus tard.

    Je pourrais même dire que le présent billet a été écrit et publié avant que la nouvelle se rende à mon poste par les ‘canaux d’information naturels’.

    Je crois que je vais garder Twitter ouvert moi.

    1. Wow ! Merci d’avoir partagé ce cas avec nous @Nausica_qc !

      On peut donc voir ici la rapidité de l’information qui a pu circuler dans un si court délais de temps. Il y a eu quelques changements concernant l’amplitude du séisme, mais reste que la majorité de l’information, en plus d’être valide était bien précise.

      Bon réflexe de garder Twitter ouvert 😉
      Merci pour votre contribution !

      Au plaisir !

Leave a Reply

Close Menu